La compagnie

la compagnie

Distribution

Le Boulanger : Gilles Gauci
Aurélie : Romane Rota
Le Marquis : Pierre Constantin
L'Instituteur : Remi Bottin
Le curé : Alain Lefebvre
Miette : Aurélie Calvo
Anthonin : Dominique Rémy/Thierry Hanke
Barnabé : Nicolas Gelin
Maillefer : Fabrice Oriti-Niosi
Mise en scène : Aurélie Calvo
Arrangements texte : Myriam Boutmy
Regie : Thibault Guillen/ Greg Serrus
Remerciements au Ténor Gilles San Juan :
:
:
:
:

La Femme du Boulanger

Séduite par un berger, Aurélie, la femme du boulanger, s’enfuit avec son amant. Le pauvre homme, Aimable Castanier, se laisse aller au désespoir et n’a plus la force de faire le pain. Son drame devient alors celui de tous les habitants du village, qui, catastrophés à l’idée de manquer de pain, vont s’unir pour ramener l’infidèle à son mari.
Ainsi, s’étale devant nous, toute la galerie des personnages traditionnels d’un petit village de Provence : le curé en conflit perpétuel avec l’instituteur, les commères, jalouses de la beauté de la Boulangère, qui jacassent comme des pies, le marquis qui fait passer ses jeunes maitresses pour ses nièces et les chasseurs piliers de comptoir. Sans oublier Aimable, le boulanger, pur et généreux, heureux d’offrir aux villageois un pain succulent.
La départ de la belle boulangère déchaîne les passions : la cruauté des villageois transparait et les scènes d’anthologie se succèdent. Comment oublier la fameuse séquence du boulanger qui réprimande sa chatte Pomponette, chaque mot visant en fait, l’infidèle Aurélie, revenue honteuse de son escapade amoureuse. Cette séquence fait partie de l’anthologie des plus belles scènes du cinéma mondial et du théâtre Français.

photo